En tant que pièce centrale du home studio (après l’ordinateur), le clavier maitre s’est largement démocratisé depuis quelques années.
C’est l’une des premiers éléments qu’on recherche lorsqu’on créer son Home studio.
Que l’on soit instrumentiste voulant s’essayer à la MAO ou bien un beatmaker qui souhaitent jouer ses accords, le clavier permet apporte plus de spontanéité dans son processus créatif.
Dans cet article, on va voir comment choisir son clavier maitre !

Qu’est ce que le clavier maitre ?

Quand j’ai commencé la MAO je ne savais même pas ce que c’était.

Un clavier maitre (on appelle ça aussi clavier MIDI) est ce qu’on appelle un contrôleur qui comporte des touches comme un piano ou un synthétiseur, qui ne produit aucun son en lui même (contrairement à ces derniers). Au lieu de ça, il va envoyer des signaux MIDI à un receveur (logiciel séquenceur ou synthétiseur) qui va se charger de les traiter pour les transformer en note de musique.
Mais vous vous demandez peut être ce que signifie MIDI ? Eh bien Jamie ! Le MIDI (Acronyme de musical instrument digital interface) est un protocole de communication entre les éléments de votre Home studio. Entre d’autres termes, c’est le language qu’utilise le clavier pour communiquer avec un logiciel séquenceur mais aussi d’autres appareils.

Et comme toute communication on a besoin de se rencontrer et d’établir un lien. Les claviers maitres, se branchent en générale à l’ordinateur directement en USB.
Il peut aussi controller d’autres fonctionnalités de votre séquenceur s’il est équipé pour.

Il faut aussi savoir qu’il existe d’autres types de contrôleurs MIDI qui permettent de faire de la musique ou de remplir d’autres rôles. Nous ne les aborderons pas ici, mais il existe par exemple ce qu’on appelle des pads controller ou encore des contrôleurs avec des potentiomètres ou faders.

Pourquoi s’équiper d’un clavier maitre

Pourquoi vouloir un clavier maitre et quelle sera son utilité dans votre home studio ?
Selon moi il y a deux profils de personnes :

  • Ceux qui composent à directement sur leurs DAW et qui utilisait la souris jusqu’à présent, mais qui aimeraient passer au clavier pour avoir des sensations plus réaliste.
    Ou peut être qu’ils recherchent plus de spontanéité dans leurs processus créatif.
  • Ceux qui sont pianistes à l’origine et qui souhaitent explorer de nouvelles sonorités et ayant l’habitude de jouer avec leurs dix doigts.

Après tout, à chacun ses raisons mais c’est important de comprendre notre besoin avant tout afin de vous aider à vous orienter dans vos choix.

Les critères de choix du clavier maitre

Maintenant que l’on a notre pourquoi, il est sera plus facile de savoir sur quels types de clavier on va se diriger.

La taille

Le premier critère à prendre en compte est la taille qu’aura notre clavier idéal. Cela dépend de plusieurs choses.
L’espace disponible sur notre bureau, le nombre et le type de touches que l’on souhaite avoir.
Si vous n’avez pas beaucoup de place sur votre bureau alors il sera difficile d’y installer un 88 touches.
Il y aussi les nomades, qui se déplacent souvent ou composent dans les transports et qui ont besoin d’un clavier qui soit le plus mobile possible. Dans ce cas, un clavier de 25 mini touches sera à privilégier.
Et oui, car toutes les touches n’ont pas la même taille ni le même touché…

Les touches : Tailles, Nombres et Toucher

clavier-maitre-akai-mpk-mini

Mini touche vs Touche standards. Photo: Cedrik Malabanan

La taille du clavier est liée à celle des touches et vice versa. Il existe principalement 3 types de touches :

  • Les mini touches classiques comme sur l’Akai MPK mini mk2
  • Les touches de taille standards comme sur l’Alesis V49
  • Et un mention spéciale pour les clavier Arturia qui ont des touches de tailles intermédiaires qu’ils appellent “slim key”

L’autre facteur lié à la taille est le nombre de touches. Cela va du clavier à 25 touches à ceux jusqu’à 49, 61 voir 88 touches.

Mais au-delà de la taille et du nombre de touches, il est important de connaitre le toucher qu’on souhaite avoir sur son clavier.
Le toucher représente la distance entre le début de l’appui et la fin (lorsque la touche est complètement enfoncée) et sa réaction par rapport à cet enfoncement et son relâchement.
Il existe actuellement 3 types de touchers :

  • Les touchers légers : C’est un toucher sans grande résistance et qui s’éloigne le plus de celui d’un piano. C’est ce qu’on retrouve sur la plupart des claviers compacte car ils permettent une légèreté que ne permettrait pas les autres touchers. Il est aussi le moins cher à fabriquer. Je le conseillerais à ceux qui débute totalement et qui ne recherche pas le toucher d’un piano (pianiste, passez votre chemin!).
  • Les semi lestés : Les touches de ce type sont un bon compromis entre le toucher lourd et légers mais aussi en termes de poids et de prix.
  • Les lourds : C’est ce qui se rapprochent le plus des vrais pianos  en reproduisant leurs mécanique de marteaux.

Cependant, malgré ces catégories chaque clavier aura un toucher sensiblement différent même entre deux semi lesté. Le mieux, reste de les essayer pour trouver celui qui vous convient le mieux

Les contrôles

Même si l’intérêt premier d’un clavier maitre est de pouvoir jouer de la musique avec ses touches, il est toujours utile d’avoir d’autres fonctionnalités qui permettent d’étendre ses possibilités créatives.
C’est pour cela, que la plupart des constructeurs intègrent des boutons supplémentaire sur leurs machines.
L’arpégiateur : Qui permet à partir d’un accord de jouer un arpège (un enchainement successifs de notes faisant parti d’un accord)
– Pitch et la modulation : Le pitch permet de modifier la hauteur d’une note jouée.
La modulation elle, permet de changer la tonalité des notes jouées. Ils sont souvent tous les deux représentés sous forme de molettes ou de joysticks.

Les potard ou potentiomètres

Un potard est une commande rotatif qui permet de contrôler des paramètres dans votre logiciel séquenceur. Par exemple, on peut les assigner aux contrôles de volume d’une piste ou les paramètres sonores d’un d’instrument virtuel.
En avoir, peut vous apporter plus de contrôle réel sur votre instrument virtuel ou votre DAW. Faut il encore en tirer parti !

Les pads

ableton-push-pads

Crédit photo : Luca Bravo

Vous avez sûrement dû en voir, ce sont les “boutons carrés” (contrôle de surface est le bon mot) sur lequel on tape pour jouer des kits de batteries / des rythmes. Ils ont été popularisés notamment avec les MPC d’AKAI.

Les Faders

Les faders sont des commandes rectilignes qui permettent tout comme les potards, de contrôler les paramètres de votre séquenceur et de vos plugins. Cependant, comme vous pouvez le voir, on peut d’un coup d’oeil voir à quel niveau on se situe. Ce qui n’est pas toujours le cas des potards.

On a vu les principaux contrôles intégrés aux claviers de nos jours, mais il en existe bien d’autres un peu moins fréquent.

NB : Des boutons permettent de changer d’octaves (up/down) sont présent sur quasiment tous les claviers.

Des écrans

Certains fabricants comme Native Instrument, intègrent également des écrans qui permettent d’étendre le contrôle de ses instruments virtuels.

Les entrées et sorties

Les entrées et sorties désignent les prises au dos des claviers et selon leurs modèles, vous n’aurez pas les mêmes connectiques.

Alimentation

Pour alimenter votre appareil, on aura souvent juste à le brancher au port USB de votre ordinateur (en plus de pouvoir communiquer avec).
Parfois, il y a également une alimentation externe quand cela nécessite trop d’énergie.
Mais, on peut aussi trouver des entrées ou sorties MIDI pour le connecter à d’autres modules de sons comme des synthétiseurs ou expanders.

Pédales de sustain

Cette entrée permet de pouvoir brancher une pédale de sustain (appareil servant à prolonger la durée des notes jouées)

D’autres entrées/sorties sont parfois intégrées pour d’autres besoins spécifiques.

Logiciels fournis

Quasiment tous les constructeurs de claviers maitres, fournissent un pack de logiciels divers et variés plutôt sympathiques.

Si la plupart des claviers viennent avec une version lite d’un séquenceur tel qu’Ableton Live, ils sont souvent accompagnés d’instruments virtuels par exemple.
Si vous vous recherchez tel ou tel VST, il peut être intéressant de regarder si des fabricants le proposent (parfois en version lite).

Budget

C’est la question qu’on se pose tous à l’achat d’un clavier. Combien est on prêt à mettre dans un clavier ?
Vais-je en avoir pour mon argent ?
Avec l’offre qui s’est démocratisée durant ces dernières années, les claviers maitres sont devenus très abordable.
Cela mériterait un comparatif dans chaque gamme de prix mais comme l’article est déjà assez long, je vous le réserve pour une prochaine fois 😉

En conclusion…

Avec tous ces critères en tête vous devriez y voir un peu plus clair et en tout cas j’espère que ca vous aidera dans votre choix.
Il existe d’autres caractéristiques dont je n’ai certainement pas parlé tant c’est un sujet vaste.
Dites moi aussi en commentaire quel clavier vous possédez ou celui que vous comptez vous acheter 🙂

Et n’oubliez pas de partager cet article s’il vous a plu !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 16
    Partages
Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​Recevez gratuitement le guide des "6 Étapes pour créer sa musique" 

%d blogueurs aiment cette page :